logo

english english

veuze
violon
accordeon diatonique
les instruments de musique en anjou

Contrairement à d'autres régions, il n'y a pas en Anjou d'instrument liés au terroir comme peuvent l'être le biniou à la Bretagne ou le galoubet tambourin à la Provence. De par ses cours d'eau navigables l'Anjou à toujours été une région de passage. Par conséquent on peut en déduire que les musiciens de notre province ont pratiqué les instruments de nos voisins.

Ainsi, la veuze jouée en basse bretagne, en vendée ainsi qu'en haut poitou l'était également en Anjou ( certains passage dans le glossaire des patois et parlers d'anjou en atteste). Elle est actuellement très rarement jouée en anjou. Au moyen âge, la notion de types régionaux était moins marquée qu'aujourd'hui ; mais dès le début de la Renaissance, au XVe siècle, alors que la veuze régnait sur toute l'Europe, l'attrait de la nouveauté et les spécialisations régionales favorisèrent l'apparition de nouvelles cornemuses.

D'autres instruments plus modernes et de nouvelles modes rognèrent le champ d'activité de la veuze. Au XIXe siècle, la veuze n'était plus pratiquée que dans le marais Breton-Vendéen, l'Anjou le Haut Poitou et toute la Bretagne. Parallèlement, le petit biniou actuel apparut et détrôna progressivement la veuze en Basse-Bretagne (Finistère et Morbihan) à partir du XVIIIe siècle. Derniers remparts avant l'oubli, le pays nantais et ses régions limitrophes résistèrent. ( La Veuze du moyen age à nos jours par Daniel Dupitier et Claude Nadeau)

Le Violon, dans quasiment toutes les régions de France, à permis l'expression de la musique traditionnelle, les violoneux étant au sein même des fêtes familiales, notamment les noces, l'animation des bals. De nos jours, il est quelquefois l'instrument unique pour faire danser les groupes folkloriques. Le violon s'associe à toute sorte d'instruments confirmant ainsi son trône de roi des instruments

L'Accordéon diatonique ou à double effet à fait son apparition vers les années 1880.Si l'accordéon à été accusé de tous les maux, nous n'oublierons pas que c'est lui qui a permis de renouer avec la musique traditionnelle à une époque où hautbois, cornemuses, vielles étaient en voie de disparition. 1850-1900 C’est l’époque où se développent de nouveaux genres de musique et de nouveaux orchestres : les ensembles militaires, les harmonies et autres fanfares fleurissent autour des nouvelles villes industrielles.

Groupe Folklorique et d'expression des traditions populaires de l'Anjou
Cours danse, arts, sports et loisirs - Annuaire annuaire gratuit